Julie Fournier

Sexologue clinicienne & psychothérapeute 


 Services de sexologie et de psychothérapie en individuel ou en couple ainsi que services en santé transgenre

Articles-Blogue

Lorsque la recherche de pouvoir dans le couple est plus importante que la satisfaction

Publié le 15 juillet 2016 à 7:30


Mon premier réflexe lorsqu’il est question de difficultés dans le couple est de vérifier la présence des rapports de pouvoir entre les partenaires. Ces rapports de pouvoirs donnent lieu à diverses difficultés qui semblent irrémédiables et qui projettent le couple dans un avenir peu rayonnant aux yeux des partenaires. Lorsqu’ils sont identifiés, compris et travaillés, ces rapports de pouvoir perdent de leur importance et peuvent s’éliminer pour faire place à l’empathie, à la compréhension mutuelle et au respect de soi et de l’autre dans le couple. Les difficultés s’estompent et la satisfaction de couple peut augmenter.


Ce que sont les rapports de pouvoir  

Les rapports de pouvoir sont très souvent présents dans toutes sortes de relations interpersonnelles. Ils peuvent être très intenses et facilement identifiables, mais ils peuvent aussi être à plus faible échelle sans avoir trop d’impact direct sur la satisfaction des partenaires.


Les rapports de pouvoir sont des luttes où chacun des partenaires essaie de reprendre du pouvoir sur l’autre. Selon le tempérament de chacun, la reprise de pouvoir peut se faire de manière douce ou de manière plus forte. Lorsque l’un des partenaires cherche à dominer l’autre, l’autre se défend alors en reprenant du pouvoir soit par l’agressivité ou par la passivité.


Ce qui amène les partenaires dans une lutte de pouvoir

Il est important de comprendre qu’un couple comprend deux personnes distinctes qui forment une équipe. Lorsque ces personnes sont en couple, elles ne perdent donc pas leur identité personnelle. Elles décident seulement d’unir leur personnalité différente et de marchander pour vivre sainement à deux. Chacun apporte donc son bagage (son tempérament, sa propre histoire, ses situations encodées et ses perceptions) et ceci teinte les situations qui surviennent. Les rapports de pouvoir proviennent donc de ce mélange d’éléments qui influencent comment les partenaires perçoivent une situation commune et comment ils y remédient. L’un des partenaires peut donc réagir par une reprise de force par peur de perdre son autonomie, de perdre son individualité, de se faire avoir, de perdre l’autre ou de se faire engloutir par l’autre, par exemple.


Pistes de réflexion et exemples de rapports de pouvoir

1. Vous sentez-vous souvent incompris?

2. Ressentez-vous un manque de respect de votre part? De la part de votre partenaire?

3. Avez-vous l’impression d’être la seule personne à mettre les efforts nécessaires pour le bien de votre couple?

4. Sentez-vous que vous devez toujours céder?

5. Qui prend les décisions dans le couple?

6. Y a-t-il des conflits récurrents sur lesquels vous n’êtes jamais arrivés à vous entendre?

7. Vous sentez-vous contrôlé?


Ces questions ne sont que des pistes de réflexion qui peuvent mener à une prise de conscience de l’existence de rapports de forces dans votre couple. Voici aussi quelques exemples pour mieux illustrer les situations. Il peut s’agir de l’un des partenaires qui crie très fort lors d’un conflit alors que l’autre hausse davantage le ton pour reprendre du pouvoir. Il peut s’agir de la même situation, mais cette fois, l’autre plutôt que de crier se désengage de la discussion en refusant de parler pour aussi reprendre du pouvoir. Ceci met automatiquement fin à la discussion. Les rapports de pouvoir se font aussi percevoir dans des situations où l’un des partenaires est très distant par rapport à l’autre. L’autre peut réagir par une demande de rapprochements excessive ou encore un retrait de sa part également. Il est aussi possible de reconnaitre des rapports de pouvoir dans des situations quotidiennes comme en ce qui concerne les tâches ménagères. L’un des partenaires se plaint que l’autre ne fait rien alors que l’autre pense en faire assez. Dans ce cas, le partenaire qui croit faire toutes les tâches seul peut hausser le ton sur l’autre alors que l’autre peut arrêter complètement d’effectuer les tâches qu’il faisait avant les reproches par mécontentement et pour montrer à l’autre que ses reproches ne mènent à rien.


La reprise de pouvoir peut donc s’effectuer de diverses manières que ce soit en haussant le ton, en ne regardant pas l’autre lorsqu’il parle pour lui montrer que l’on ne l’écoute pas, en coupant la parole à son partenaire, en riant lorsque l’autre parle, en refusant indirectement par des excuses de donner à l’autre ce qu’il demande, etc.


Solutions proposées pour enrayer les rapports de pouvoir

D’abord, il est important que chacun des partenaires les identifie clairement. Tous les deux doivent en être conscients et souhaiter travailler de pair pour arriver à une meilleure satisfaction globale dans le couple. Il est primordial de se percevoir tous les deux formant une équipe. Il ne faut donc pas interpréter négativement les comportements, les actions et les paroles de l’autre. Partir avec la prémisse que l’autre a fondamentalement de bonnes intentions est l’élément clé. Ceci doit donc se faire à deux!


Débutant avec cette perspective, les partenaires sont davantage dans une attitude de compréhension et de respect plutôt que de confrontation. Pour ce faire, il faut que chacun ait la capacité à se valider soi-même et surtout à se rassurer et à se sécuriser mutuellement.


Ensuite, il est primordial d’adopter une saine attitude quant à la différence de l’autre. Il est important de se souvenir que ce qui nous a attirés en premier lieu chez l’autre est sa différence et il faut continuer à apprécier cette différence. L’autre n’est pas dans votre tête. Il ne peut donc pas réfléchir et adopter le comportement exact auquel vous vous attendez. Apprenez à nommer vos intentions et vos attentes et à essayer de répondre à celles de votre partenaire dans la mesure du possible. Adoptez donc une attitude compréhensive, empathique et respectueuse à l’égard de l’autre. Attendrissez-vous à votre partenaire!


Finalement, il est impératif d’appliquer les règles de communication efficaces comme le fameux parler au « je », regarder l’autre lorsque je parle et lorsque l’autre parle, prendre le temps de réfléchir, ne pas dire des choses que l’on pourrait regretter, prendre un temps d’arrêt si nécessaire et revenir sur la discussion plus tard et écouter réellement ce que l’autre dit avec la réelle intention de comprendre plutôt que d’apporter un contreargument.


Vous pouvez constater que les rapports de pouvoir sont très présents et fréquents. Prenez le temps de vous regarder en tant que couple et de percevoir ce qui ne fonctionne pas. Pardonnez-vous et essayez de repartir sur de nouvelles bases plus saines. Au besoin, aller chercher l’aide d’un professionnel parce que de se regarder soi-même n’est pas souvent l’idéal pour tout identifier et saisir. Parfois, on ne voit que l’autre!


Article écrit par Julie Fournier, sexologue clinicienne psychothérapeute

 

 

 

Catégories : Couple

UA-73560814-1