Julie Fournier

Sexologue clinicienne & psychothérapeute 


 Services de sexologie et de psychothérapie en individuel ou en couple ainsi que services en santé transgenre

Articles-Blogue

Les troubles érectiles chez les hommes

Publié le 1 décembre 2015 à 11:45

Les difficultés sexuelles sont souvent, à tort, source de honte et de culpabilité. Les troubles érectiles n’en font pas exception, bien au contraire. Les hommes éprouvant des difficultés érectiles ressentent souvent une atteinte à leur virilité parce que l’identité masculine est directement associée à la qualité des érections.


Les troubles érectiles constituent un trouble sexuel très fréquent. Il est estimé que pratiquement tous les hommes vivront au moins une fois un épisode où la qualité de leur érection ne sera pas satisfaisante. Attention, ceci ne veut pas dire qu’ils ont tous un trouble érectile! En effet, il est question de troubles érectiles lorsqu’il s’agit d’une difficulté persistante et non pas de perte d’érection occasionnelle ou de panne érectile de circonstance (consommation d’alcool lors d’une soirée, grande fatigue un soir, etc.)

 


Troubles érectiles...qu’est-ce que c'est?

Pour qu’il s’agisse d’un trouble érectile, il doit être question d’une difficulté persistante à obtenir ou à maintenir une érection assez rigide pour permettre une pénétration. Ceci se manifeste donc par une absence totale d’érections, des érections de mauvaise qualité (pas assez rigides) ou encore par des pertes fréquentes de rigidité durant la pénétration.


Il est important de noter que la qualité et la durée des érections se modifient avec l’âge. Il faut donc toujours en tenir compte lorsque l’on se questionne au sujet des troubles érectiles. Les modifications qui surviennent avec l’âge sont des délais plus long afin d’avoir des érections satisfaisantes, des érections moins rigides et moins durables, une plus grande rapidité pour que le pénis revienne flaccide (mou) et une plus grande période réfractaire (phase après l’orgasme où les muscles sont au repos et aucune stimulation ne peut amener le pénis à une rigidité;).

 

 

Quelles sont les causes?

Les causes peuvent être organiques, psychologiques ou une combinaison des deux.


Au niveau organique, il s’agit notamment des troubles vasculaires qui constituent la cause organique la plus répandue. Il y a également des troubles neurologiques, des troubles hormonaux, du diabète, un surpoids, une mauvaise hygiène de vie, des troubles respiratoires, une prise de certains médicaments et autres.


Au niveau psychologique, il peut s’agir d’anxiété, de stress, des difficultés conjugales, de troubles du désir, de dépression, des peurs reliées à la pénétration comme la peur d’être trop agressif ou encore la peur d’être père ou de faire mal à son ou sa partenaire. Il y a également les pensées parasitaires, les traumas, les nouvelles situations sexuelles ou les nouveaux ou nouvelles partenaires qui peuvent constituer des causes psychologiques. Finalement, les troubles érectiles peuvent aussi provenir d’un premier épisode d’une difficulté occasionnelle qui crée une anxiété anticipatoire et qui entraine des échecs après échecs.


Afin de cerner si les causes sont plutôt organiques ou psychologiques, il est important de porter une attention particulière à ses érections matinales (érections réflexes). Celles-ci, si existantes, informent généralement sur la capacité organique d’avoir des érections. Ainsi, cela permet d’éliminer les causes organiques et de mettre l’accent sur les causes psychologiques. C’est également le cas pour la capacité à avoir et maintenir une érection lors de la masturbation sans partenaire.


 

Quoi faire?

Tout d’abord, il est important de ne pas paniquer au premier épisode même si cela est difficile. Il est primordial de remettre les choses en perspective et de relativiser la situation afin de ne pas se laisser emporter dans un discours culpabilisant et discriminatoire envers soi-même. À cet effet, apprendre à dédramatiser la situation peut également être bénéfique.


Ensuite, il est recommandé de se questionner sur la fréquence de ses difficultés érectiles afin de cerner s’il s’agit de difficultés circonstancielles ou persistantes.

Finalement, une consultation ou quelques consultations en sexothérapie peuvent être bénéfiques pour quiconque qui éprouve des difficultés érectiles qu’elles soient circonstancielles ou persistantes. En effet, la sexothérapie peut aider à relativiser, à répondre à ses questionnements et à identifier les causes de la difficulté et les moyens d’y remédier.

 

 

Quels sont les traitements?

Les traitements sont multiples et dépendent des causes des difficultés érectiles et de la condition physique des hommes qui souhaitent remédier à leur situation. La solution la plus répandue est la prise de médicaments qui doit toujours s’accompagner d’un suivi sexologique afin de maximiser le traitement et d’éviter les effets négatifs des médicaments sur la santé et sur la spontanéité des relations sexuelles.


Puis, une sexothérapie est également toujours recommandée dans tous les cas même si la difficulté provient de causes organiques. Effectivement, la sexothérapie peut aider à améliorer l’estime personnelle des hommes, leur sentiment de virilité, leur situation de couple, leur acceptation de la situation et la redéfinition de leur sexualité.


Finalement, en dernier recours parce que ces méthodes sont plus invasives et difficiles sur le corps, les traitements peuvent comporter des injections péniennes, l’utilisation d’appareils à succion ou encore d’implants péniens.

 


Pour conclure, ne laissez pas votre gêne ou votre honte vous envahir et vous empêcher d’aller chercher l’aide dont vous avez besoin. Les sexologues sont là pour vous, pour vous conseiller, vous orienter, vous référer aux ressources appropriées et surtout, pour vous accueillir et vous accepter sans jugement.




Article écrit par Julie Fournier, sexologue clinicienne, psychothérapeute

Catégories : Troubles sexuels chez les hommes

UA-73560814-1